Accueil | Accessibilité | Aller au contenu | Plan du site | Contact

Choix de la langue


L’entretien

Une convocation à un entretien d’embauche est une réaction positive à votre dossier de candidature. Utilisez cette opportunité pour confirmer cette première impression.

L’entretien se décompose en trois étapes :

 

 

Préparer son entretien

Procédez de façon méthodique :

  • Confirmez le rendez-vous par écrit le plus rapidement possible

Rassemblez un maximum d’informations sur l’entreprise, en particulier sa situation actuelle et sa récente évolution, à travers les dossiers de presse, les rapports d’activité, les articles dans les revues économiques et sur Internet.
En vous basant sur ces informations, préparez-vous aux questions qui reviennent constamment sur :

  • Le CV et les objectifs professionnels du candidat
  • Les connaissances du candidat sur l’entreprise et ses produits
  • La motivation pour le poste
  • Les projections et attentes du candidat par rapport à la mission
  • Les expériences personnelles et professionnelles qui peuvent être 
  • bénéfiques pour la vie professionnelle
  • La capacité d’intégration et l’esprit d’équipe
La préparation à l’entretien d’embauche est importante. Au cours de l’entretien, vous devez rester naturel. Trop bien faire peut vous desservir. Abordez l’entretien comme un examen oral. Si vous manquez de confiance en vous, voici quelques conseils : dressez par exemple une liste de questions que vous poseriez et apprenez-les par cœur. Si vous êtes plutôt une personne spontanée et que vos expériences antérieures se sont avérées positives, alors suivez votre instinct au cours de l’entretien.

 

- L’évaluation personnelle (esprit critique, désir d’apprendre, performance, forces et faiblesses)
- Les prétentions salariales
Les questions qui reviennent souvent sont par exemple „Nennen Sie uns doch mal Ihre drei gröβten Stärken/Ihre drei gröβten Schwächen“. L’objectif de ces questions n’est pas vraiment de connaître vos forces et vos faiblesses mais plutôt de vous mettre dans une situation inconfortable afin de voir comment vous réagissez. Vous devez vous montrer sûr de vous à chaque fois qu’on vous posera cette question en répondant par exemple: „Ich nenne Ihnen gerne die drei Stärken, die am ehesten für diese Stelle relevant sind, auch wenn ich natürlich viel mehr habe“ ou encore „selbstverständlich habe ich Schwächen, die sind aber nicht für diese Tätigkeit relevant“. Vous ne devez pas laisser à votre interlocuteur le temps de rebondir sur vos propos en affichant une trop grande modestie ou au contraire en étant trop critique envers vous-même.

 

Le déroulement de l’entretien

Le déroulement de l’entretien est imprévisible. Cela dépend en grande partie de la personne qui se trouve en face de vous et de sa position au sein de l’entreprise (recruteur, chef de service, responsable formation, etc…). Dans tous les cas, il est important que vous vous adaptiez à la personne en face de vous. Respectez votre interlocuteur en faisant abstraction de sa position.

De ce fait, le déroulement d’un entretien diffère en fonction de l’interlocuteur. Voici le déroulement général d’un entretien de recrutement:

Un entretien commence en règle générale par les présentations pour vous mettre en confiance. Abordez l’entretien de manière à obtenir de votre interlocuteur une première impression et cela le conduira probablement à vous présenter brièvement l’entreprise. Une chose importante : vous devez manifester de l’intérêt à l’égard de l’entreprise même si les informations vous sont déjà familières.

Le recruteur vous donne ensuite la parole pour vous présenter : reprenez les grands points de votre CV et les raisons qui vous ont amené à postuler pour ce job. Mettez en évidence vos qualités car votre objectif est tout de même de vous démarquer des autres candidats.

 

 

Le recruteur pose ensuite des questions d’ordre professionnel
voire plus personnelles.

Vous pourriez dans vos questions développer les points suivants :

  • La description détaillée de votre position au sein de l’entreprise
  • Les supérieurs, collègues et collaborateurs ainsi que les horaires de travail
  • Les perspective de carrière, la possibilité de suivre une formation continue et les missions à l’étranger
  • Les performances sociales, la rémunération et les congés
Si au cours de l’entretien vous ne souhaitez pas répondre à l’une des questions posées, vous pouvez en informer le recruteur tout en restant amical. Il y a aussi certaines questions auxquelles vous ne devez pas répondre si jamais elles vous étaient posées telles que votre appartenance à un parti politique ou à un syndicat, le motif de votre démission ou de votre licenciement dans les entreprises où vous avez travaillé précédemment ainsi que votre rapport à l’argent. Vous pouvez dans ce cas-là refuser toute discussion. Attendez-vous aussi à devoir répondre à des questions embarrassantes qui, comme la question sur vos forces et vos faiblesses, permettent au recruteur de voir comment vous réagissez dans certaines situations.

 

Enfin, le recruteur souhaite probablement savoir si vous avez des questions à lui poser. C’est à vous de jouer !
Vous ne devez en aucun cas répondre par « non » , mais lui poser des questions (d’ordre professionnel ou banal) que vous avez préparé. Faites attention à ne pas lui demander des informations dont vous avez déjà pris connaissance ou qui ont déjà été évoquées durant l’entretien.
Il est souvent conseillé de préparer une liste de questions et de les apprendre par cœur. Toutefois, vous pouvez montrer que vous vous êtes préparé à l’entretien en possédant par exemple un dossier qui contient les termes que vous avez trouvé sur le site de l’entreprise ou quelque chose de similaire à cela. On ne vous embauchera certainement pas de par votre capacité à apprendre par cœur ! La plupart du temps, avant la prise de congé, il est toujours utile de poser une « dernière » question relative au moment où le recruteur prendra sa décision.

 

Avant et pendant l’entretien, vous devez respecter les règles suivantes :

  • Choisissez une tenue appropriée
  • Soyez déterminé et faites preuve de sérénité, soignez votre langage corporel
  • Répondez directement aux questions posées
  • Articulez et parlez à haute voix
  • Maintenez un bon contact visuel avec votre interlocuteur
  • Le dernier mot ne doit en aucun cas vous revenir

Comment savoir quelle tenue porter pour un entretien d’embauche ?

Adaptez votre tenue en fonction du recruteur potentiel et du poste auquel vous postulez (dans le secteur bancaire, le costume est évidemment de rigueur). « N’ayez pas l’air déguisé » . Inutile d’acheter un costume dans lequel vous vous sentiriez mal à l’aise ce qui engendrerait un stress supplémentaire et inutile. N’hésitez pas à prendre un peu de temps pour choisir votre tenue : une tenue bien choisie c’est autant de points gagnés auprès du recruteur mais surtout : restez vous-même !

 

Après l’entretien

Tant que vous n’avez pas obtenu de réponse définitive de la part du recruteur, il est inutile de se demander quelle impression vous lui avez laissé car elle peut s’avérer trompeuse.

Si vous obtenez une réponse positive, félicitations !
 

 

Si vous obtenez une réponse négative, contactez l’entreprise par téléphone pour en connaître le motif. Faites savoir à votre interlocuteur qu’au vu des entretiens passés, cette brève conversation est très importante pour vous.

Une réponse fréquemment donnée par les recruteurs et qui ne vous aide guère plus est la suivante : «  l’autre candidat avait de meilleures qualifications que vous » . Dans ce cas, ne vous laissez pas abattre, persévérez et envisagez le prochain entretien avec sérénité : mettez-y du vôtre et vous en serez vraiment convaincu !


Bas de page

Une manifestation de l’Université franco-allemande